Pour la bonne cause

“Pour la bonne cause, ONG et concepteurs, le processus de création et son impact sur les affiches”

Partant du constat que les ONG – qui n’auraient pourtant rien à vendre – font majoritairement appel à des publicitaires plutôt qu’à des graphistes, j’ai enquêté sur les raisons qui les poussent à utiliser les techniques du marketing. En rencontrant des graphistes et des responsables de communication aux positions très variées, et en m’appuyant sur des exemples concrets, j’ai cherché à décrypter les mécanismes utilisés, et ce qui amène ces organismes à communiquer si souvent avec des images qui entretiennent les stéréotypes et les peurs qu’elles dénoncent par ailleurs et comment communiquer autrement face à la pensée publicitaire dominante.

Au-delà de ses enjeux scolaires, la rédaction de ce mémoire et les rencontres qu’elle a occasionnée, ont constitué le point de départ d’une réflexion générale qui a profondément marqué ma compréhension et mes envies pour ma propre pratique du graphisme.

© Solie Morin, EnsAD, 2015